Où sont nos amoureuses

Réalisateur : Robin Hunzinger
Durée : 58min. Français
Genre : Documentaire
 

Résumé

Deux jeunes provinciales, Emma et Thérèse, étudiantes puis professeurs dans les années 30, tentent de construire une vie commune à la fois engagée et amoureuse.

L’été 35 elles font « le voyage en URSS » et songent à adopter un enfant. Leur émancipation va se transformer en apprentissage douloureux, puis en épreuve du feu.

À leur rupture, en 1940, Emma, mariée, vit dans une Alsace annexée par l’Allemagne nazie. Thérèse s’engage et joue un rôle important dans la Résistance, en Bretagne. Arrêtée par la Gestapo, elle meurt sous la torture en 43. Elle n’a pas parlé.

A partir de correspondance, de documents et d’archives des années 30 et 40, le réalisateur (petit fils d’Emma) rassemble les morceaux brisés de ces deux vies et montre le destin de ces deux femmes en le replaçant dans le contexte historique de l’entre-deux guerres, puis de l’Occupation en France.

Mots-clés

Genre
 
Editeur / Distributeur
Real Productions
 
Pays
France
 
Année
2006
 
Casting
Robin Hunzinger - Réalisateur
 
Distinctions

2007

Etats généraux du film documentaire de Lussas : Sélection officielle / Incertains regards

Cosica.doc, Ajaccio,

MEDIMED

Sitges, Espagne

Festival des libertés, Bruxelles, Belgique

Traces de Vie, Compétition officielle, Clermont-Ferrand

Sélection TELEMAQUES

 

2008

Sélection Images en Bibliothèques Etoile de la SCAM 

Sélection TELEMAQUES

 
Critiques

"A la santé bruyante d’Emma, Thérèse oppose un visage exsangue. En cette année 1929, ces jeunes filles nouent pourtant une amitié exigeante et entière. Devenues toutes deux professeurs, nommées dans des villes différentes, elles entretiennent une correspondance assidue.

Emma est morte en 1987, à 81 ans, laissant derrière elle une boîte remplie de papiers, de photos, de négatifs. Les secrets d’une vie. Dans ses lettres écrites voilà soixante-dix ans, l’exaltée Emma dispense à son amie ses rêves de plénitude.

Son petit-fils, Robin Hunzinger, a découvert son écriture virevoltante, sa plume vivace, et compris l’histoire en noir et blanc de cette chère vieille dame disparue. Le réalisateur a mis bout à bout ces souvenirs, dans ce beau documentaire mélancolique.

Tout à leur désir d’indépendance, Emma et Thérèse sont sorties des chemins balisés de leur époque, jusqu’à partager une tendre amitié amoureuse dont on ne connaîtra vraiment ni les contours ni les interdits. Les jeunes femmes envisageront même d’élever ensemble une petite fille.

Mais Emma, qui se défend de succomber à l’amour, « cette maladie de l’imagination », prend un amant, puis en épouse un autre, dont elle portera les enfants. Non sans regrets, Emma abandonne Thérèse, et opte pour cette vie d’épouse qu’elle refusait jusqu’alors.

Et tandis qu’elle épaule toujours ce mari qui arbore l’insigne nazi, Thérèse, le petit caporal aux yeux tristes, rejoint l’armée de l’ombre. La grande Histoire, toujours tragique, séparera définitivement les deux amies." C. Deffontaines Le Nouvel Observateur

"Basé sur des documents d’archives, des photos, des manuscrits, ce film retrace le tragique destin de deux femmes qui ont réellement existé, Emma et Thérèse, dans les années 30. Elles étaient étudiantes, voulaient être professeurs, et s’émanciper. L’une et l’autre, l’une avec l’autre, dans une complicité aimante et clandestine.

Emma, grande, sportive, volontaire à qui tout réussit, Thérèse fluette et discrète, qui rate avec constance ses concours. Emma aime aussi les hommes et fera le choix, au bout de dix ans, du mariage.

Elles vivaient en Alsace, et elles y ont vécu la montée du nazisme. Emma s’étiole et paiera chère la voie choisie. Thérèse se révèlera forte et courageuse dans ses engagements, mais sera anéantie par les assassins de la liberté.

Ces deux femmes-là confirment que la réalité, parfois, est plus troublante encore que la fiction. D’où le staut étrange de ce film rare : documentaire, mais prenant comme un roman." Télérama

"Enfin, se souvenir ici, et pour longtemps, des 53 minutes où Robin Hunzinger retrace les trajectoires parallèles puis divergentes de deux femmes qui, dans les années 20 et 30 s’aimaient, et dont l’une, Emma était la grand-mère de l’auteur.

Deux êtres au départ si libres…enseignantes, pionnières capables de visiter l’Espagne republicaine. Qui s’écrivaient. Envisageaient d’avoir un enfant. Puis Emma épousa un Alsacien, et l’Alsace fut annexée.

Pendant ce temps, sa Thérèse perdue, du côté de Fougères, animait un réseau de résistants. Elle mourrait en 43, préférant se pendre que de parler sous la torture.

Les mots qu’une voix off épatante de pudeur ici distille sont pour l’essentiel ceux des lettres, et du journal d’Emma. Les photos ont été classées par elle, puis par sa fillle. En un paquet comme volontairement transmis. Hunzinger aurait pu faire un livre. Il a préféré en toute justesse entrelacer des extraits d’archives avec les clichés hérités et le grain de la voix de la narratrice. Il a oeuvré en compositeur. Son film s’appelle Où sont nos amoureuses. Mathilde La Bardonnie Libération

 
Catégorie
Long-métrage
 
Niveau scolaire
Collège / 4é-3é
 
Récompenses
Festivals Internationaux
Sélection Images en Bibliothèques
 
Cette fonction est inactive en démo.