Résumé

La Grèce a dit non, a dit Nein par le biais des urnes. Ce refus, elle le hurle depuis plusieurs années sur les murs d'Athènes et d'ailleurs en des milliers de graffiti et peintures murales. Photo © Alkis Konstantinidis/Reuters   Le graffiti, c'est bien connu, remonte à la plus haute antiquité. Athènes, Rome et Pompéi en furent couverts. Le plus drôle d'entre eux, peut-être, fut écrit en latin : « Admiror o paries te non cecidisse ruinis qui tot scriptorum taedia sustineas », ce ...
Genre
 
Label
@rrêt sur images
 
Mis en ligne
06/07/2015 12:59:21
 
Autorités
 
Cette fonction est inactive en démo.