Savoirs

La danse traditionnelle coréenne vue par une danseuse de Busan

Durée : 12min. Français
 

Résumé

Cette interview a été tournée dans le cadre du cours Archives Audiovisuelles et Patrimoine de la classe de CFI L2 de l'INALCO.
Nous y présentons la danseuse coréenne Oh Ji Yae arrivée tout droit de Busan, la deuxième ville de Corée du Sud. Elle y a étudié la danse traditionnelle et a travaillé dans une compagnie de danse grâce à laquelle elle a pu participer à de nombreux spectacles tel que The Queen's Banquet, tenu au Busan National Gugak Center.
Elle partage donc son expérience avec nous et nous permet d'avoir un aperçu plutôt professionel de cet art qui remonte aux rites religieux de la préhistoire en l'honneur des dieux. La danse traditionnelle dont nous parle Oh Ji Yae est donc une évolution des cérémonies ancestrales qui se seraient structurées durant la période des Trois Royaumes (57B.C. -A.D.676).
C'est pendant la dynastie Joseon (1392-1910) que la danse destinée à la cour royale s'est développée. Les danses animaient tous les banquets de la cour par des chorégraphies ne manquant jamais de faire l’éloge du pouvoir en place et de magnifier la dignité de la cour. A cette fin, on apportait un soin particulier aux costumes, qui étaient raffinés et hauts en couleurs ce qui en faisaient des vêtements très précieux. Les danses royales les plus populaires de cette époque sont le « geommu », « hakmu » et « cheoyongmu ».
Cette entrevue nous apporte ainsi des informations complémentaires et plus détaillées sur cet art qui continue de nous fasciner.

Mots-clés