Cinéma

La Bande dessinée au cinéma

A l'occasion du Festival internationnal de la Bande dessinée d'Angoulême qui a eu lieu du 25 au 28 Janvier, nous nous sommes questionnés sur l'art de la bande dessinée:

La bande dessinée n’est pas le fruit d’une découverte. Elle est le résultat d’une complicité toujours plus forte entre le désir de raconter et l’art de dessiner. Elle est le plus littéraire des arts plastiques. Au fil de ce bref parcours à travers le temps, on est émerveillé par le génie artistique des peintres, mosaïstes, sculpteurs, enlumineurs ou tisserands pour interpréter le récit et créer le mouvement. Leurs oeuvres ont bouleversé les rapports des humains avec leurs semblables. Comment est née ce que nous nommons aujourd’hui « la bande dessinée » et comment la définir ? C’est l’objet de cette sélection qui, à grandes enjambées, traversent l’histoire du monde et des civilisations:

Manolis, de romans en Bande Dessinée : construction d’une mémoire de l’exil / Sylvie Dardaillon

Sylvie Dardaillon

38min11

Manolis, de romans en Bande Dessinée : construction d’une mémoire de l’exil / Sylvie Dardaillon, in colloque "Livre ensemble : Pluriculturalisme et plurilinguisme à travers les albums pour la jeunesse", organisé par le laboratoire LLA-CREATIS (Université Toulouse Jean Jaurès) et la Structure Fédérative de Recherche SFR AEF de l'École Supérieure du Professorat et de l'Éducation Toulouse Midi-Pyrénées (ESPE) sous la direction scientifique de Euriell Gobbé-Mévellec, Université Toulouse Jean Jaurès, ESPE Toulouse, 8-10 novembre 2016. Session 2 : Partir, et revenir parfois. Parcours migratoires et identité dans les albums pour la jeunesse. Ce colloque est centré autour de la problématique du pluriculturalisme et de l’enseignement des langues et des cultures à l’école dans l’espace européen, articulée à l'actualité éditoriale des albums de jeunesse. Le volet didactique de cette réflexion se fonde sur les travaux menés depuis une quinzaine d'années, notamment sous l'impulsion du Conseil de l'Europe, autour de la construction d'une compétence interculturelle chez l'élève. Au-delà des enjeux scolaires (savoir comprendre et interagir avec l'autre, lorsque sa langue et sa culture sont différentes, savoir se décentrer, savoir accueillir au sein de la classe la variété des cultures et des langues), l’enjeu politique est de taille, puisqu’il s’agit de construire rien de moins que le ciment d'une citoyenneté européenne. Nous postulons dans ce contexte que l'album, même s'il est pour l'instant assez peu utilisé dans cette perspective, constitue un excellent support pour aider à construire cette compétence interculturelle. De fait, on voit depuis une quinzaine d’années l’album, sous l’impulsion notamment de certaines maisons d’édition, contribuer à cette réflexion globale sur le pluriculturalisme en témoignant dans ses pages de la question du rapport à l’autre, à l’étranger, à celui qui ne parle pas la même langue, qui vient d’un autre pays. Là où l’on observait auparavant un souci de sensibiliser le jeune lecteur aux autres cultures, aux autres langues existant en dehors de l’espace national, on voit actuellement les albums se focaliser davantage sur la problématique du vivre ensemble, de la cohabitation et de la communication avec l’autre, avec l’étranger, et soulever des problématiques telles que l’immigration, l’émigration, l’exil, le droit d’asile, l’acculturation. La dimension didactique de la réflexion s'articule donc étroitement à la dimension littéraire puisqu'il s'agit, dans le cadre du projet "Livre ensemble", d'analyser cette tendance actuelle, de définir le périmètre d'un corpus européen d'albums pluriculturels, aux caractéristiques similaires, de repérer des spécificités nationales et de les comprendre, enfin, de questionner la circulation actuelle des albums en Europe et les enjeux de leur traduction, en croisant les travaux de chercheurs spécialistes de l'album dans différents pays d'Europe.

2 - Un dessinateur dans un pays autoritaire

Slim

1h03min48

Conférence de Slim, dessinateur

Modérateur : François Pouillon, directeur d’études, EHESS,
modérateur

Date : 21 janvier 2014

Thème : Un dessinateur dans un pays autoritaire

Production :
Direction de l’Audiovisuel/EHESS/IISMM

Auteur/Réalisateur : Philippe Kergraisse

Vidéothèque : Institut d’études de l’islam et des sociétés du monde
musulman
Ecole des hautes études en sciences sociales en partenariat avec le
Collège de France





Résume : Il
fut un temps à Alger où l'on n'ouvrait le Moudjahid que pour y trouver le
nouveau dessin de Slim, auteur d'une série légendaire, caricature de la vie
quotidienne en Algérie : autour du personnage de Bouzid, il croquait avec
gentillesse, mais de façon d'autant plus cruelle, la vraie vie du petit
peuple. Avec le temps l'engagement a pris forme, et notamment après 1990,
prenant pour double cible le pouvoir et les islamistes. Et le dessinateur
habile et vif est devenu un graphiste largement admiré. Pourtant, Slim a
continué à voir les choses à la base et de l'intérieur. Comme l'a observé
Wolinski : "si vous voulez connaître l'Algérie, lisez les albums de
Slim."

Sur les traces d’Edgar Rice Burroughs

De Michel Carrière

50min31

Le succès des aventures de Tarzan, des films avec John Westmuller et des dessins de Hogarth, a relégué dans l’ombre son créateur, Edgar Rice Burroughs et son oeuvre romanesque. Pellucidar, la terre préhistorique au centre de la Terre, Caspak, le continent perdu, les aventures de John Carter sur la planète Mars : autant de récits d’Edgar Rice Burroughs, aux confins du fantastique et de la science-fiction, qui sont aujourd’hui tombés dans l’oubli. Pourtant, ils sont quelques uns dans le monde à se souvenir de ces contes merveilleux et à vouer à leur auteur un culte fervent. Via New York, Chicago, le désert de Mojave, ces passionnés nous conduisent de Dunkerque jusqu’à Tarzana, sur les traces de Edgar Rice Burroughs et de ses mondes imaginaires.

Chantal Montellier, la part d'enfance

De Pierre-André Sauvageot

53min40

Portrait de Chantal Montellier, au travail, pendant la réalisation d’une bande dessinée en cours d’exécution, « Les damnés de Nanterre » qui revisite avec acuité et intelligence un fait divers hors du commun, l’affaire Rey-Maupin. L’artiste revisite par le dessin, en mêlant textes et graphismes, cette affaire incompréhensible quant aux motivations réelles des deux jeunes gens. Elle nous en restitue le contexte historique, observe avec distance les traitement des faits par la presse, interroge le fonctionnement de la justice et constate l’absence de leçon que notre société à tiré de cette affaire dramatique.

Enfance et création

Pierre Péju

1h23min15

Conférence de l’Université populaire du quai Branly (UPQB), donnée le 7 octobre 2015. Rencontre avec Pierre Péju, écrivain et philosophe, dans le cadre du cycle "L’enfance". Commencé en 2015, ce cycle continue d’interroger les différentes facettes de l’enfance et ses étapes, à travers les pays et les cultures, la psychologie, la philosophie, la bande dessinée ou la littérature.