Savoirs

Parcours du catalogue par genre

  • Genres Arts et loisirs Art du spectacle, loisirs et…
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • ...
  • 46
  • 47
  • 48
  • »

Abderrahmane Sissako nommé Docteur Honoris Causa à Paris 8

1h13min49

Enregistrement audiovisuel de la remise du titre de Docteur Honoris Causa à Abderrahmane Sissako, le mercredi 25 septembre 2013 à l’université Paris 8.

Abderrahmane Sissako est né en 1961 en Mauritanie, à Kiffa, et a passé son enfance au Mali, à Bamako. Réalisateur et producteur, il est l’une des plus importantes figures du cinéma africain contemporain. En 1981, il obtient une bourse pour étudier le cinéma à Moscou où il réalise ses premiers films, Le Jeu (1989) et Octobre, présenté à Cannes et récompensé au festival Un certain regard en 1993. Depuis La Vie sur terre (1998) à Bamako (2006), en passant par En attendant le bonheur (2002), Abderrahmane Sissako construit une oeuvre originale où il s’efforce d’exprimer le regard que l’Afrique porte sur elle-même. Ce discours authentique qu’il porte sur la société africaine est traversé par les enjeux politiques, économiques et culturels d’un continent en perpétuelle recherche des moyens de son émancipation, déchiré entre tradition et modernité. En délivrant le diplôme de docteur honoris causa à Abderrahmane Sissako, l’université Paris 8 honore le cinéaste africain le plus important de sa génération. Elle manifeste aussi son refus de l’abandon de l’Afrique par la conscience occidentale et démontre que le titre d’« Université-Monde » n’est pas un slogan, mais affirme une profonde conviction. Elle donne une visibilité au combat d’Abderrahmane Sissako pour que le cinéma africain ne disparaisse pas. Moins d'un an après cette distinction, Abderrahmane Sissako est reconnu par le grand public pour son film Timbuktu, sept fois césarisé. Retrouvez cet instant sur France Culture plus.

Cinéma syrien : Solidarité et héritage - Table ronde

1h38min34

Enregistrement audiovisuel de la table ronde organisée le 28 mars 2014 dans le cadre de la troisième édition de la Semaine des Arts par l'équipe d'accueil ESTCA à l'Université Paris 8.
Depuis 2011, les acteurs de la révolution syrienne se sont massivement emparés de la vidéo comme d'une arme au service de la contestation. Avant eux, plusieurs générations de réalisateurs syriens ont fait du cinéma un art de l’engagement. Leurs films racontent des histoires de luttes dont l'actualité est aujourd’hui renouvelée. C’est à la fable médiatique d'un Orient éternellement compliqué "qu’on s’attaque en se retournant sur leurs images. Elles nous rappellent d’où vient le peuple syrien. Peuvent-elles nous dire aussi où il va ?" Nous empruntons cette formule à la tribune publiée par le collectif de cinéastes syriens Abounaddara dans Le Monde du 25 septembre 2013 sous le titre «En Syrie, refusons la fable d'un Orient compliqué».

Valère Novarina. En scène

41min34

Enregistrement audiovisuel de la rencontre entre Valère Novarina et Claude Buchvald, animée par le professeur Jean-Marie Thomasseau, avec la participation de l’acteur Claude Merlin, organisée par les Presses Universitaires de Vincennes et accueillie par la Bibliothèque Universitaire de Paris 8 le 03 avril 2014.

 

«Il fallait absolument que quelques traces flamboyantes demeurent de cette longue pérégrination à travers les écrits de Valère Novarina, dans le corps vivant d’une parole sans cesse en action.»

À l’occasion de la publication de l’ouvrage « Valère Novarina. En scène » (Claude Buchvald, PUV, février 2014), la metteur en scène retrouve le dramaturge au cours d’une rencontre organisée à l’Université Paris 8.

« Dans ce livre fabriqué pas à pas, souffle à souffle, je suis retournée avec les acteurs, par les voies les plus diverses, là où la langue se forme sur les planches de la scène, là où les paroles s’emparent des corps et éclatent en tous sens. Et de toute évidence, ils sont ici présents, au fil des pages, à travers les 74 photos prises sur le vif. L’Opérette imaginaire écrite spécialement pour nous a été le point culminant de notre envolée, et a fertilisé une multitude de voies et voix nouvelles, avec une joie indéfectible et turbulente, là où le chant tonitrue à tous les vents…»

(Claude Buchvald à propos de l’ouvrage « Valère Novarina. En scène »).

Rencontre avec l'anthropologue et cinéaste John-Paul Sniadecki

2h25min13

Rencontre animée par Flora Lichaa, doctorante à l'Inalco, spécialiste du cinéma documentaire chinois

Leçon de Emma Dante En dialogue avec Laure Adler.

45min58

19 juillet 13h-14h Université d’Avignon Villa Créative Supramuros – site Pasteur de l’Université d’Avignon Leçon de Emma Dante.

Le principe est simple, il s'agit de proposer au public d'écouter, sous la forme d'une conférence magistrale d'une heure, de grandes personnalités du monde du spectacle et de la culture.
Un artiste revient sur sa carrière pour divulguer ses souvenirs, son expérience, avec pour souci de nous transmettre une part de ceux-ci.










images fournies par http://www.theatre-video.net/

Leçon de Tiago Rodrigues En dialogue avec Laure Adler.

1h09min59

18 juillet 13h-14h Université d’Avignon Villa Créative Supramuros – site Pasteur de l’Université d’Avignon Leçon de Tiago Rodrigues

Le principe est simple, il s'agit de proposer au public d'écouter, sous la forme d'une conférence magistrale d'une heure, de grandes personnalités du monde du spectacle et de la culture.
Un artiste revient sur sa carrière pour divulguer ses souvenirs, son expérience, avec pour souci de nous transmettre une part de ceux-ci.










images fournies par http://www.theatre-video.net/

Jeune public ou tout public : la question des limites, De la nécessite du spectacle vivant dans l’apprentissage et l’éducation.

1h35min51

17 juillet 15h-17h Université d’Avignon

Jeune public ou tout public : la question des limites
De la nécessite du spectacle vivant dans l’apprentissage et l’éducation.


Rencontre du Centre Arabo-Européen de Théâtre avec Isabelle Starkier, Joëlle Richetta, Fouad Abdelillah et
Rachid Amajhour

Leçon de Thomas Quillardet En dialogue avec Laure Adler

53min23

17 juillet 13h-14h Université d’Avignon Villa Créative Supramuros – site Pasteur de l’Université d’Avignon Leçon de Thomas Quillardet
Le principe est simple, il s'agit de proposer au public d'écouter, sous la forme d'une conférence magistrale d'une heure, de grandes personnalités du monde du spectacle et de la culture.
Un artiste revient sur sa carrière pour divulguer ses souvenirs, son expérience, avec pour souci de nous transmettre une part de ceux-ci.







 

images fournies par http://www.theatre-video.net/

Penser aujourd’hui avec Hannah Arendt

3h07min46

15 juillet 11h-14h Université d’Avignon Villa Créative Supramuros – site Pasteur de l’Université d’Avignon Penser aujourd’hui avec Hannah Arendt
Avec Guido Castelnuovo, Christiane Cohendy, Eric Fassin, Michael Foessel,
Valérie Gérard, Yves Jeanneret et Thierry Ternisien d'Ouville.

En dialogue avec Laure Adler
La pensée d'Hannah Arendt nous permet de réfléchir à ce que nous vivons aujourd'hui et prend une acuité exceptionnelle sur certains thèmes qui nous préoccupent comme celui des frontières, celui du futur de l'Europe, celui de la fragilité de la démocratie sans oublier d'évoquer, bien sûr, celui de l'exil et de l'accueil des étrangers. Nous avons souhaité, dans cette rencontre, éclairer l'actualité de sa pensée.


images fournies par http://www.theatre-video.net/

Chronique du littoral gabonais 2006 : jeu de construction d’un fumoir

Catherine SABINOT

04min08

Pendant la saison sèche, les enfants vili scolarisés à Mayumba ou Ndindi (Nyanga, Gabon), reviennent au village passer les vacances. A Nkoka sur les berges de la lagune Banio, les journées sont rythmées par des activités et des jeux d’apprentissage entre parents et enfants, et aussi entre enfants. Ce jour d’août 2006, Mamina, conseillée par sa mère, prend la place de Dieumerci, plus jeune, pour réaliser un fumoir miniature à l’aide d’un couteau, d’une boîte de conserve, de quelques morceaux de bois et de cailloux.

La voie du sabre - kendô 剣道

Inoue Yoshinori

09min24

Projet : promotion d'un patrimoine immatériel  Sujet : «La voie du sabre - kendô 剣道/Art martial japonais - budô 武道» Objectif : Faire découvrir au grand public certaines valeurs, concepts du Japon à travers le kendô.  « Le kendô [剣術 littéralement « La voie du sabre »] est la plus ancienne, la plus respectée et la plus populaire des disciplines modernes du budô » selon Donn F. DRAEGER, spécialiste des arts martiaux japonais.  Le kenjutsu 剣術 « L'art du sabre » à la fois art martial et technique guerrière pratiquée au Japon par les samouraïs, est aujourd’hui nommé kendô. Cette discipline fortifiant le corps et l'esprit était, jusqu'à la Restauration de Meiji (3 janvier 1868), uniquement réservée à classe guerrière de la société japonaise. De nos jours, conscient de son histoire et de ses bienfaits, celle-ci est devenue obligatoire pour les militaires et policiers japonais.  Dès la moitié du XXème siècle, nombreux sont les maîtres du kendô envoyés à l’étranger pour transmettre leur savoir. Dans cette vidéo vous sera présenté l'un d'entre-eux, maître Yoshinori Inoue. 

Taiko : De l'art du tambour

TSUNAGARI TAIKO CENTER

11min34

Le Taiko nous vient du Japon: il signifie littéralement “le plus grand tambour”. Plus qu’un instrument de musique, c’est un véritable art: les performances témoignent du dynamisme et de l’énergie déployés par ceux qui en jouent. Au Japon, il est joué lors des festivals traditionnels comme au Narita Taiko Matsuri par exemple. À Paris, rares sont les lieux où on peut pratiquer cette tradition venue de loin. Ayuko et ses élèves nous racontent leur expérience et leur passion pour le Taiko au Tsunagari Taiko Center. Chaque année, cette école unique en France offre une performance inédite au Parc de Sceaux lors du Hanami en avril.
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • ...
  • 46
  • 47
  • 48
  • »