Documents pour «Cancer»

La p53, gardienne du génome.

Claude CARON DE FROMENTEL

19min21

Les recherches sur p53 ont récemment pris une ampleur extraordinaire en cancérologie. La protéine p53 fonctionne normalement comme un frein de la prolifération cellulaire, permettant de maintenir la croissance cellulaire à un niveau normal et assurant de ce fait une protection contre le cancer. Une défaillance de cette protéine causée par une mutation (altération du gène et de son produit) constitue une étape presque universelle dans le déclenchement ou la progression d'un cancer. La protéine p53 a été découverte en 1979 par P. May et son équipe (M. Kress, E. May, R. Cassingena et P. May, 1979) à un moment où des chercheurs britanniques et américains parvenaient au même résultat. Par la suite, le groupe de P. May n'a cessé d'apporter de nouvelles contributions dans ce domaine. En 1987, il a montré que des anticorps contre la protéine p53 étaient présents dans les sérums de malades ayant des cancers de différents types. C'était une première indication que p53 pouvait être impliquée dans le développement d'une tumeur maligne (Caron de Fromentel, May-Lévin, Mouriesse, Lemerle, Chandrasekaran et May, 1987). Une étude comparative de la structure de la protéine p53 au cours de l'évolution des espèces a permis à P. May et son groupe d'identifier des régions de haute conservation, alternant avec des régions peu conservées et d'établir un modèle d'organisation structure-fonction de la protéine p53 qui a été largement confirmé et développé par la suite. Ces découvertes ont permis aux biologistes et aux cancérologues de mieux comprendre le rôle très important de certaines régions de la protéine p53 dans le fonctionnement normal de cette protéine et dans son dysfonctionnement associé aux mutations observées dans des cancers humains. (Soussi, Caron de Fromentel, Méchali, May et Kress, 1987; Soussi, Caron de Fromentel et May, 1990; Soussi et May, 1996; P. May et E. May, 1999). On peut raisonnablement espérer que les connaissances acquises dans ce domaine pourront conduire à une approche thérapeutique permettant de remédier aux défauts que le gène p53 présente dans un grand nombre de cancers.

Les kystes pancréatiques sont-ils précancéreux

Pascal HAMMEL

29min37

Les derniers progrés de l'imagerie médicale permet maintenant de détecter parfois fortuitement des kystes au niveau du pancréas. Afin de préciser le potentiel malin de ces kystes, un dosage des mucines gastriques dans les liquides de ces kystes, permet d'améliorer le diagnostic de cystadénome mucineux, llésion kystique considérée comme précancéreuse et nécessitant une exérèse chirurgicale.

La médecine nucléaire - Jean-Yves DEVAUX

Jean-Yves DEVAUX

1h06min15

La Médecine Nucléaire est la spécialité médicale utilisant des radioéléments. Elle comprend quatre grands volets : - La scintigraphie (imagerie par les radioéléments) permet le diagnostic et le suivi de l'évolution de plusieurs affections, aussi diverses que l'infarctus du myocarde, l'embolie pulmonaire, l'infection osseuse, la plupart des cancers, l'insuffisance rénale ou encore l'épilepsie. - La radio-immunologie (méthode de dosage) utilise des radioéléments qui permettent le dosage de centaines de composés (hormones, peptides, récepteurs…) à partir de liquides biologiques (sang, urines, autres prélèvements). - La radiothérapie interne permet de traiter certaines affections par une administration de radioéléments capables de détruire des cellules malades. Cela s'applique à des maladies bénignes (hyperfonctionnement de la glande tyroïde, rhumatisme inflammatoire, excès de globules rouges) ou cancéreuses (thyroïde, glandes surrénales, certaines métastases osseuses, autres tumeurs plus complexes). - Dernier domaine : la détection per-opératoire où le chirurgien se guide grâce à une sonde, lui permettant de vérifier que son intervention a bien retiré la totalité d'un tumeur dont les cellules ont capté le radioélément administré.

Néphrectomie élargie pour cancer du rein sous lomboscopie

Philippe BALLANGER

10min34

L'approche de la pathologie oncologique en chirurgie laparoscopique reste discutable. Le but de ce film est de démontrer la faisabilité de la néphrectomie élargie en rétropéritonéoscopie en respectant les critères de ce type de chirurgie pour des lésions tumorales inférieures de 5 ou 6 cm de diamètre. Le patient est installé en position de lombotomie. La fosse lombaire est préparée au ballonnet. 4 trocarts sont disposés entre les deux dernières côtes et la crête iliaque. L'abord premier du pédicule se fait en suivant le psoas jusqu'à repérer les battements artériels. Le tronc de l'artère est libéré et sectionné entre 3 clips. La veine, aplatie par la pression du gaz, est sectionnée par un coup d'EndoGIA. Le pédicule étant contrôlé, la libération de la loge rénale sera entreprise au contact du péritoine en avant, l'uretère et les vaisseaux génitaux étant liés au pôle inférieur de la fosse lombaire. Le contrôle du pôle supérieur se fait au contact du diaphragme en redescendant au plus près du péritoine pour retrouver la région pédiculaire tout en emportant la surrénale. L'exérèse de la pièce ainsi mobilisée dans le plan de la néphrectomie élargie pourra se faire par une mini-incision de 4 à 5 cm à travers un sac étanche. Les données actuelles ne montrent pas de perte de chance avec des reculs plus de 5 ans par rapport à la chirurgie traditionnelle pour une morbidité nettement diminuée. [Programme mis en ligne dans le cadre du partenariat UMVF / Médiathèque centrale de la CIDMEF] ****** Origine [n° catalogue DCAM : V246] [n° catalogue CIDMEF : V467]

Cancer du col : dépistage et dysplasies

M. MARTY

16min09

Cassette reprenant l'histoire naturelle des cancers du col, les méthodes de dépistage et les bases de traitement des dysplasies. Objectifs - Techniques de dépistage et physiopathologie. [Programme mis en ligne dans le cadre du partenariat UMVF / Médiathèque centrale de la CIDMEF] ****** Origine [n° catalogue CIDMEF : V314]

Le bruit des glaçons

De Bertrand Blier

1h23min43

C'est l'histoire d'un homme qui reçoit la visite de son cancer. "Bonjour, lui dit le cancer, je suis votre cancer. Je me suis dit que ça serait peut-être pas mal de faire un petit peu connaissance... "

La guerre est déclarée

Valérie Donzelli

1h35min55

Un couple, Roméo et Juliette. Un enfant, Adam. Un combat, la maladie. Et surtout, une grande histoire d'amour, la leur...

Rencontre autour de la génétique : De l’instabilité chromosomique au cancer

Michelle DEBATISSE

1h01min38

UNE CONFERENCE par Michelle DEBATISSE, professeure, Directrice du laboratoire Dynamique de l’information génétique : bases fondamentales et cancer, Institut Curie.

Depuis la découverte de l’ADN en 1953, le développement de la génétique a
permis un formidable essor de la connaissance des mécanismes de la
cellule.
Les généticiens du laboratoire de Michelle Debatisse étudient le fonctionnement d’une phase particulière de la vie de la cellule, la réplication de l’ADN.
Etape
cruciale, la réplication met en jeu des machines moléculaires qui
effectuent le recopiage des chromosomes, ainsi que des mécanismes
complexes qui surveillent la qualité du travail, et évitent autant que
possible la survenue de mutations, notamment celle de réarrangements
chromosomiques.
Des travaux récents de l’équipe ont permis
d’observer, pour la première fois de manière directe, que la réplication
démarre avec une fréquence anormalement faible dans des zones
spécifiques des chromosomes, appelées sites fragiles.
Cette
propriété favorise l’apparition de cassures dans l’ADN qui, si elles
sont mal réparées, peuvent aboutir à une grande variété de
réarrangements des chromosomes. La multiplication de ces réarrangements
peut donner naissance à des cellules avec un meilleur potentiel de
croissance, conduisant au développement d’une tumeur. La découverte
inattendue, qui ouvre aujourd’hui un champ important de recherche, est
que ces sites fragiles varient d’un type cellulaire à l’autre…

Le courage de vivre Mod att leva

Ingela Romare

1h24min40

Les derniers mois d'une jeune femme d'origine grecque, Pia, morte d'un cancer à l'âge de 24 ans, filmés, sur sa demande, par deux amies réalisatrices rencontrées à un séminaire de femmes cinéastes. Réflexion lucide sur le sens de la vie et de la mort, et témoignage d'une relation entre la malade et son entourage, le film se prolonge jusqu'à son enterrement dans un cimetière de Grèce.

Un micro-billard à cellules pour combattre le cancer

Paris Tech ESPCI

1h17min56

Conférence expérimentale du 26 septembre 2011 par Jean-Louis Viovy, Laurent Malaquin, François- Damien Delapierre et Julien Autebert - Institut Curie
Les "laboratoires sur puce" constituent une nouvelle génération d'instruments d'analyse, qui ouvrent des voies nouvelles pour le diagnostic et la médecine personnalisée.
Un exemple sera présenté, dans lequel on utilise des principes physiques simples pour rechercher des cellules cancéreuses dans le sang de patients afin de mieux orienter les traitements.

CAV 2011 – Les droits des patients

Aline HENRY

35min43

Titre : CAV 2011 – Les droits des patients
Auteurs : Aline HENRY (médecin du centre anticancéreux de Nancy)
Dr Aline HENRY : droit au refus des soins, droit d’accéder aux informations, dossier médical, recherche biomédicale, dons d’organes

CAV 2011 – Les droits des patients : discussion.

Aline HENRY

31min35

Titre : CAV 2011 – Les droits des patients : discussion
Auteurs : Aline HENRY (médecin du centre anticancéreux de Nancy)
Hélène MORAND (juriste spécialisée en droit médical – Centre anticancéreux Strasbourg - Nancy)
Résumé : Hélène MORAND : droits de la personne à la non-discrimination, à la citoyenneté, à la liberté de conscience et du culte, au respect de la dignité.
Charte de la personne hospitalisée : accessibilité, accueil, information, libre consentement, respect de la vie privée, secret professionnel.
Encadrement juridique de la fin de vie, litiges et règlements des litiges : la commission des relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge (CRUQ) et la commission régionale de conciliation et d’indemnisation (CRCI).
Dr Aline HENRY : droit au refus des soins, droit d’accéder aux informations, dossier médical, recherche biomédicale, dons d’organes